Lagunage bassin

Sommaire

Que votre bassin soit habité par des poissons ou non, il existe toujours une pollution contre laquelle il va falloir lutter pour préserver une eau claire.

C'est le rôle du lagunage. Voyons ensemble en quoi consiste cette technique de filtration de l'eau.

En quoi consiste le lagunage de bassin ?

Il s'agit en fait d'une filtration naturelle utilisée depuis des siècles. Cette technique est une alternative biologique et peu onéreuse aux procédés chimiques. Elle demande peu d'entretien si ce n'est une taille des plantes (1 à 2 fois par an) et un réensemencement régulier en bactéries.

Le principe consiste à utiliser la capacité des plantes aquatiques à purifier l'eau en se nourrissant, en particulier, du nitrate produit par les déchets. Les plantes permettent également l'oxygénation du bassin.

Pour ce faire il convient de créer un bassin adjacent au principal, appelé lagune, en respectant quelques critères :

  • Son niveau doit se situer légèrement au dessus du bassin principal pour permettre un écoulement gravitaire lent de l'eau de la lagune vers le bassin.
  • Son volume est généralement fixé à 1/3 de celui du bassin.
  • Sa profondeur doit se situer entre 50 et 70 cm.
  • Le fond de la lagune est rempli de pierres de lave appelées pouzzolane. Ces pierres ont la particularité d'être rugueuses et alvéolées, ce qui permet aux bactéries de se fixer facilement. Elles sont également neutres pour ne pas être nocives pour les plantes.

L'eau va donc circuler du bassin vers la lagune puis déborder à nouveau dans le bassin.

 

Principe de fonctionnement du lagunage

Il s'agit d'un système en circuit fermé. La circulation de l'eau doit être lente pour permettre aux plantes d'accomplir leur office de nettoyeur. On conseille un renouvellement de la totalité de l'eau du bassin en 3 heures.

L'eau est envoyée depuis le bassin vers la lagune grâce à une pompe immergée installée dans le fond du bassin. L'alimentation en eau de la lagune se fait grâce à un tuyau en PVC souple micro perforé (drain) placé dans la pouzzolane, c'est-à-dire en fond de lagune.

L'eau va donc circuler du fond vers la surface selon le principe de l'hydraulicité inversée :

  • La matière organique provenant du bassin est ainsi assimilée par les bactéries contenues dans la pouzzolane et transformée en nitrate, aliment de prédilection des plantes.
  • L'eau qui remonte vers les racines des plantes se trouve chargée en nitrate, ce qui est essentiel pour la croissance des plantes.
  • Les particules en suspension dans l'eau se trouvent piégées dans les tiges et les racines.
  • L'eau, ainsi débarrassée du nitrate dangereux pour les poissons et ré-oxygénée, rejoint enfin le bassin par un débordement.

Bon à savoir : pour éviter un colmatage trop rapide de la pierre de lave, on peut installer un système de filtration avant l'entrée dans la lagune pour décharger l'eau des plus gros débris.

Lagunage de bassin : quelles plantes choisir ?

Les plantes ne sont pas plantées dans la terre. Ici nous parlons de plantes aquatiques avec peu ou pas de racines.

On les choisit selon plusieurs critères : leur qualité épuratrice (capacité à capter les nitrates, les phosphates et l'amonium), leur vitesse de croissance, la profondeur à laquelle plongent leurs racines, la hauteur à laquelle elles se développent dans l'air et enfin leurs couleurs.

Certaines plantes sont particulièrement adaptées aux lagunes de bassins d'agrément. Parmi elles se trouvent :

  • Le sagittaire : plante à la fois épuratrice et décorative avec des fleurs blanches en forme de flèches. On peut citer aussi la jacinthe d'eau ou la menthe aquatique pour leurs qualités d'épuration.
  • La renoncule aquatique : plante très décorative avec des pétales blancs et jaunes. Elle est aussi très oxygénante et elle fleurit de Juin à Août. L'élodée est également très oxygénante.
  • L'hippuris vulgaris : plus connue sous le nom de pesse d'eau, cette plante est à la fois épuratrice et oxygénante. Son autre non de sapin d'eau lui vient de ses tiges vert clair qui ressemblent à de petits sapins.
  • Les nénuphars ou les lotus, qui eux sont uniquement décoratifs.

À noter : le principal est de surveiller la croissance de toutes les plantes. Certaines, comme la menthe aquatique, deviennent très vite envahissantes.

Rendez-vous sur nos différents contenus pour en savoir plus autour de ce sujet :

Ces pros peuvent vous aider