Créer un point d'eau dans le jardin

Sommaire

Avoir un bassin dans son jardin procure un plaisir sans limite. Le miroir, le bruissement de l’eau et surtout la panoplie de végétaux qui l’accompagnent créent une scène des plus attrayantes, sans compter la faune, libellules, poissons et batraciens qui ne tardent pas à se l’approprier.

Voici différentes manières de créer un point d'eau dans le jardin ou même sur un balcon.

1. Choisissez le style de votre point d'eau

La présence de l’eau au jardin revêt différentes formules.

Pour les petits jardins

Vous pouvez vous limiter à :

Bon à savoir : les fontaines qui impliquent une circulation d'eau sont d'une conception simple grâce à une petite pompe électrique ou solaire installée au sein d'un circuit fermé souvent vendu en kit. La résurgence de l'eau peut adopter différentes formes comme un geyser qui sort d'une grosse pierre, une petite cascade, une lame d'eau, un petit jet. Le mouvement de l'eau crée un joli son, tout en ayant l'avantage d'oxygéner l’eau et d'éviter les pontes de moustiques.

Pour des jardins moyens à grands

De plus grandes réalisations sont possibles :

Si vous aimez jardiner, prévoyez dès le départ une dimension d’au moins 3 m² pour éviter les frustrations !

2. Pensez à la conception et à l'intégration du point d'eau dans le jardin

Réfléchissez à intégrer le point d'eau de façon harmonieuse

Voici quelques astuces :

  • Créez une vue dégagée depuis la maison et un accès facile pour éviter les chutes et faciliter le nettoyage du bassin.

Important : pensez à interdire son accès si vous avez des enfants en bas âge. La pose d'un grillage rigide horizontal à fleur d'eau, la pose de barrières ou la plantation des berges sont des moyens de sécuriser le point d'eau.

  • Instaurez un coin de détente à proximité pour admirer le point d'eau, se reposer... Une fontaine s'intègre bien dans un patio ou contre un mur de pierre.
  • Si la surface du point d'eau le permet, créez des zones de jeux pour les enfants comme une plage sécurisée pour patauger ou faire des châteaux de sable sur le bord, attraper des têtards, un ponton pour s'amuser à pêcher...

Concevez le bassin en tenant compte des plantes et poissons à venir

Il y a quelques éléments à ne pas négliger :

  • Si vous comptez mettre des poissons, prévoyez une profondeur minimale de 45 cm jusqu’à 10 m² de surface (cela protège également les poissons du gel). La profondeur n’a pas besoin d’excéder 1,50 m, même dans le cas d’un étang.
  • Pensez à constituer des méplats de 20-30 cm à différentes profondeurs sur les berges pour installer différentes plantes de marécage.
  • Pour la conception de mares ou d’étangs, créez une zone de bord en pente douce pour éviter la noyade des animaux et pour donner un aspect plus naturel.
  • Soignez les bordures du bassin pour bien l'intégrer au reste.

3. Aménagez le point d'eau et son environnement proche

La végétation

Prenez des précautions :

  • Suivez les conseils de plantation de plantes aquatiques et de berge pour tenir compte de leurs exigences, notamment en ce qui concerne la profondeur de plantation.
  • Ne plantez pas de grands arbustes ou arbres près du bassin : prévoyez une bonne durée d’ensoleillement pour permettre la croissance et la floraison des plantes aquatiques et de berge.

Bon à savoir : un bassin d’une profondeur de 1 m nécessite un minimum de 6 h d’ensoleillement par jour. Un bassin de moins de 50 cm de profondeur ne tolère pas plus de 6 h d'ensoleillement car son réchauffement est excessif (algues, putréfaction, évaporation intense). L'installation de plantes flottantes et émergées peut cependant pallier cet inconvénient (50 % de la surface peut être couverte en été pour de petits bassins).

  • Évitez la trop grande proximité d'arbres qui perdent leurs feuilles, à moins d'avoir la possibilité d'installer un filet au-dessus du plan d'eau à l'automne. Les aiguilles de conifères ont aussi le défaut d'acidifier l’eau et de l'intoxiquer si le volume est réduit.

Les poissons et autres animaux

Beaucoup d'animaux viennent s'abreuver ou prendre un bain, à condition que l'eau soit saine et de faciliter l'accès au plan d'eau par des zones peu profondes ou par quelques branchages :

  • Les oiseaux, grenouilles, crapauds, libellules et autres insectes ne tardent pas à investir spontanément les lieux.
  • Pour les poissons, même si parfois des œufs parviennent à être transportées sur les pattes des oiseaux, il faut généralement les apporter de façon artificielle.

Astuce : pour éviter les moustiques, apportez des gambusies, ces petits poissons devenus courants dans nos ruisseaux pour lutter contre le paludisme.

La difficulté est d'adapter le nombre de poissons au volume du bassin, surtout si vous les nourrissez, afin de ne pas générer des taux excessifs de nitrates et phosphates entraînant un risque de prolifération d'algues :

  • Plantez une quantité suffisante de plantes aquatiques qui absorbent les nitrates.
  • Ou prévoyez une filtration adéquate.

Bon à savoir : la présence d’amphibiens (crapauds, grenouilles, tritons) est le signe qu’un bon équilibre écologique réside dans le bassin. Avec une bonne oxygénation apportée par les plantes immergées (y compris des plantes oxygénantes) et une cascade ou un jet d’eau actionné de temps à autre, un nombre raisonnable de poissons, la filtration n’est pas forcément indispensable !

Ces pros peuvent vous aider